Créer un environnement inclusif et propice au succès depuis chez nous

31 mai 2021 5 min. | ,

_21_25_GSoft_Histoire_prod_1200px X 627px

Partager
cet article

Author

« Une équipe d’ingénierie c’est rempli de gens avec l’intelligence et la compétence de résoudre tout problème. Si j’arrive pour leur dire comment faire leur travail, je ne fais que gaspiller le temps de tout le monde. Ce que je peux faire, par contre, c’est m’assurer que tout membre de l’équipe a une voix, fait partie du processus de décisions, et qu’ils sentent que le produit leur appartient. »

dash-bar
Lorent Dione

Gestionnaire, Développement logiciel chez Officevibe, GSoft


Alors qu’il est chez GSoft que depuis six mois, Lorent fait déjà sentir son impact. Gestionnaire de trois équipes d’ingénierie qui supportent les équipes produit d’Officevibe, il perçoit son rôle comme étant un microcosme de celui de son équipe : créer l’environnement le plus propice au succès.

« Mes équipes font face à toutes sortes d’épreuves, que ce soit la mise en échelle d’architecture par microservices, la gestion de pipelines, d’outillage ou de performance, avec le but ultime d’accélérer le flux de production d’Officevibe », partage Lorent. Son rôle, alors, c’est d’assurer que l’équipe a les outils et le support nécessaire pour affronter ces défis à fond.

D’une part, c’est une question de stratégie : identifier, par exemple, un empiètement de responsabilités entre une équipe d’enablement et de plateforme, et établir une clarté de rôles. « C’est mettre les bonnes personnes face au bon défi et de gérer leur charge cognitive. Est-ce que leurs responsabilités correspondent avec ce qu’ils sont capables de livrer? » Et une fois qu’ils.elles sont positionné.es pour le succès, c’est de lâcher prise et de leur faire confiance.

Mais la part la plus importante, c’est souvent celle qui est négligée dans le déluge de buzzwords qui accompagnent les nouvelles méthodologies de développement : sa présence.  Centrer son approche sur l’équipe, ça ne fonctionne pas sans un sentiment de connexion entre toutes ses parties. Lorent travail fort pour s’assurer que son équipe se sente motivée et appuyée, que ce soit en affrontant leur pain points ou en impliquant tout le monde dans le processus de décisions. Mais il n’oublie pas les petits détails : « si j’avais un conseil pour les gestionnaires, ce serait de ne pas tomber dans le piège de 'loin des yeux, loin du coeur'. Tu dois être une présence active parmi ton équipe et ne pas attendre que les problèmes viennent cogner à la porte. »

Partager cet article

Lorent Dione_portrait_440px X 500px
large-quotes-left

Centrer son approche sur l’équipe, ça ne fonctionne pas sans un sentiment de connexion entre toutes ses parties.

dash-bar
Lorent Dione

Gestionnaire, Développement logiciel chez Officevibe, GSoft

large-quotes-right

C’est encore plus pertinent pour la nouvelle réalité du télétravail. Toutes ces rencontres informelles, les croisements dans le corridor du bureau, n’existent plus. Et autant que la communication textuelle est géniale pour la rapidité et l’accessibilité, ça ne peut pas remplacer l’importance d’avoir des conversations face-à-face.

Mais le travail depuis chez soi donne aussi la chance d’améliorer nos processus ; des réunions qui prenaient une heure dans le passé sont maintenant une demi-heure ou moins, parce qu’on priorise la préparation asynchrone le plus possible. « Je ne veux voir les gens en réunion que lorsque qu’il y a une bonne raison pour le faire. »

Cette philosophie d’innovation et d’auto-amélioration, Lorent l’a remarqué depuis son premier jour chez GSoft. La décentralisation de décisions, ce n’est pas seulement pour les équipes : « quand je suis arrivé, Officevibe établissait ses stratégies clés pour 2021. Immédiatement, je suis entré en collaboration avec les autres gestionnaires et même un de nos co-fondateurs, qui n’était pas là pour diriger les choses mais en tant que membre de l’équipe, pour nous pousser à aller plus loin et se faire pousser à son tour. Quand cette attitude vient d’en haut, ça crée une atmosphère où tout le monde peut lancer des idées et avoir un impact marquant. »

L’innovation, c’est le cœur de l’ingénierie. Pour favoriser cela, il faut établir un environnement dans lequel on se sent confortable d’apprendre, de se lancer et d’échouer, et puis de prendre ces échecs et d’en apprendre à nouveau. Dans ce band, Lorent est chef le d’orchestre, dirigeant le flux d’information dans toute direction, s’assurant que les obstacles sont identifiés avant qu’ils deviennent des problèmes, et que les bonnes idées et contributions sont mises en œuvre peu importe leurs origines. Six mois déjà et on ne pourrait pas être plus fier.e.s de son impact!

Il semblerait que ce soit réciproque : « Je suis ravi de pouvoir travailler sur un produit avec lequel j’aide non seulement mes équipes, mais aussi des gestionnaires à travers d’innombrables industries! »

Partager ceci

Curieux de rejoindre nos équipes de développement ?