Développeur Full-Stack, chasseur de performance

9 décembre 2020 6 min. | ,

SerieDev_Etienne_1200px X 627px

Partager
cet article

Author

Pour Etienne Lorthoy, l'emploi de développeur.euse représente une quête inépuisable de compréhension et d’optimisation. Ayant occupé de nombreux postes dans des écosystèmes de développement radicalement différents, il a trouvé sa place chez Officevibe en soutenant son équipe avec des outils et méthodologies d’enablement (habilitation) créés sur mesure.

L’appui Enablement

Les meilleures pratiques du développement logiciel sont à ce jour souvent déjà périmées par de nouvelles théories qui apparaissent à un rythme déchaîné dans l’industrie. Facile de dire qu’il faut innover pour réussir dans le monde de la tech, mais comment traduire ces nouveaux buzzwords en résultats concrets?

Chez Officevibe, c’est à Etienne et à son équipe d’identifier les tendances du marché : quels éléments les compagnies les plus performantes ont-elles en commun et en quoi ces qualités organisationnelles ont un tel effet? Mais ce n’est pas assez de connaître la théorie, il lui faut trouver les moyens de l’intégrer dans le fonctionnement existant de son équipe.

Partager cet article

Etienne Lorthoy-portrait_440px-X-500px
large-quotes-left

Il y a des promesses hyper séduisantes qu’on peut lire sur l'Internet. C’est la mise en place, l’orchestration de tout ça qui restent floues pour la majorité des gens. De là, on a besoin de quelqu’un qui fait de l’expérimentation.

dash-bar
Etienne Lorthoy

Développeur Full-Stack & Performance chez Officevibe, GSoft

large-quotes-right

Loin d’être une perte de temps, ces essais sont en réalité des occasions d’apprentissage pour l’équipe au complet, même s’ils ne seront pas toujours intégrés dans le cycle de production. Que ce soit un système d’authentification ou un nouveau paradigme pour manipuler les données en back-end, son succès ou son échec peut en dire long sur les processus existants, ou sur l’équipe elle-même.

« Sur quoi tu travailles en ce moment? »

« Les microservices sont l’objet principal de nos efforts, en ce moment. On a eu de très bons résultats, mais aussi notre part de bavures : une semaine perdue ici, plus d’un an à faire mijoter une idée… Donc nos idées sont parfois reçues par l’équipe avec une attitude de ‘’cool story, bro’’, ‘’prouve-le-nous un peu’’.

Mais quand on arrive avec des résultats, les oreilles sont à l’écoute! Récemment, on a rebâti un service de rapport à l’intérieur du logiciel, en format microservice. Au lieu d’attendre une heure quarante-cinq pour déployer du code, ça se fait en dix minutes; plutôt que de voir son écran figer cinq minutes pour avoir les résultats d’un test debug, ça se résout en dix secondes. Là, les gens sont intéressés! »

Des solutions techniques pour un défi humain

Ce n’est pas nécessairement la qualité de la technologie qui détermine le résultat d’un projet. Justement, pour Etienne, trop d’équipes ne font que regrouper une gang de technophiles qui cherchent des réponses techniques à chaque obstacle. Elles oublient la question humaine, centrale à toute discussion d’optimisation de développement.

Etienne plaisante que certains jours il doit passer autant de temps dans PowerPoint que dans Visual Studio. Ce n’est pas assez pour lui de bâtir un nouveau service, il doit aussi en être le porte-étendard dans la compagnie : « Il faut être particulièrement attentif à ce que les gens font de la technologie. Tu dois avoir un dialogue avec les utilisateurs finaux. Si tu loupes la vraie problématique des développeur.euse.s, tu risques de faire perdre du temps à ton équipe d’enablement pour la création d’une solution qui va peut-être nuire encore plus à tes devs que le problème initial. »

Ça veut dire des journées de recherche utilisateur pour comprendre leurs problèmes parfois vagues (« le programme est lent »), afin de trouver des solutions ciblées. C’est aussi de l’éducation sur ces solutions pour expliquer pourquoi une telle approche a été choisie et pourquoi elle a réussi ou n’a pas eu l’effet désiré, dans le but d’équiper les devs à affronter des situations semblables à l’avenir.

SerieDev_Etienne_760px X --_760px X --

La performance en croissance

Quand Etienne s’est joint à Officevibe il y a cinq ans, l’équipe comptait six développeur.euses. Aujourd’hui, ils sont plus de 25, pour une équipe composée de 80 personnes au total. Impossible d’entreprendre une telle croissance sans faire évoluer nos façons de faire en conséquence. Pour Etienne, le défi est de maîtriser la fine pointe de la nouvelle technologie tout en gardant un œil critique sur les besoins et capacités de son groupe, dans le but de retrouver la rapidité de la petite équipe initiale pour maintenant affronter plusieurs millions de lignes de code (1 640 254, pour être exact). Ça, c’est du dev!

Partager ceci

Curieux de rejoindre nos équipes de développement ?